PostgreSQL: Utiliser le principe du type “varlena”

PostgreSQL utilise depuis Postgres le type varlena, qui signifie variable length array en anglais, soit tableau à taille variable en français. Ce type permet de stocker des données à taille variable dans la base de données. Le principe est très simple: stocker en mémoire une ou plusieurs données de façon contiguë. De plus, il ne doit pas y avoir de pointeur dans le type.

La structure “de base” de varlena est définie dans le fichier src/include/c.h, line 401 pour PostgreSQL 8.4 par:

Note: le premier tableau de 4 caractères peu très bien est remplacé par un int32, ça revient au même: 4 octets.

Ce type représente le principe: un champ vl_dat, qui contiendra la donnée et d’autres champs qui ne doivent pas être des pointeurs, mais des entiers le plus souvent (ici un tableau de 4 caractères), qui contiennent des informations sur cette donnée. Cela permet à PostgreSQL de pouvoir stocker sur le disque et en mémoire toutes les données en une fois, pouvant ainsi les déplacer comme bon lui semble.

Attention: la propriété qui contient les données doit être la dernière propriété de la structure.

Tout type de donnée un peu complexe doit utiliser ce principe lorsqu’il stocke des données de taille variable en base afin d’assurer une intégrité aux données stockées. Nous allons voir, à l’aide de la librairie parse_url pour PostgreSQL, comment créer un type de données stockant de nombreuses données de taille variable dans une seule et même donnée, dans le but d’être utilisé comme type de colonne dans une table par exemple.

Continue reading PostgreSQL: Utiliser le principe du type “varlena”

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail