I2C (IP-to-Country): Gestion des comptes utilisateurs

La récupération des données depuis I2C vient de changer. En effet, dorénavant il vous faudra vous authentifier à l’aide d’un compte client D-Sites avant la récupération du pays d’une adresse IP.

La page du projet i2c à été mise à jour.

Pourquoi ?

Ce système à été mis en place pour lutter contre les utilisations abusives (plusieurs centaines de milliers de requêtes par mois) de I2C.

Qu’est-ce que ça change ?

Pas grand chose, le code de récupération change un peu, rien de bien méchant. Seulement, maintenant, le nombre maximal de requêtes est de 50 000 requêtes par mois. Si vous souhaitez en faire plus, c’est tout à fait possible en payant un peu (quelques euros): 100 000 requêtes (1€), 500 000 requêtes (4€) et 1 000 000 requêtes (7€). Pour plus de requêtes contactez-moi.

Comment ?

Pour créer un compte client D-Sites vous devez vous inscrire sur le site puis aller dans l’administration, où vous trouverez un menu “Compte D-Sites”. Ce menu concerne le compte client D-Sites qui vous permettra de vous identifier au près de tous les services de D-Sites. Une fois créé, activez-le pour i2c dans le sous-menu correspondant. C’est bon, vous pouvez vous connecter avec les identifiants choisis.

Concrètement, le code à mettre en place change pour HTTP et SOAP:

Pour HTTP

Vous devez ajouter les paramètres URL u et p décrivant respectivement le nom d’utilisateur et le mot de passe.

Pour SOAP

Si vous utilisez SOAP, vous avez deux options: soit vous utilisez la fonction login qui prend comme paramètres le nom d’utilisateur et le mot de passe avant getCountry, soit vous utilisez la fonction getCountryLogin qui prend dans l’ordre l’adresse IP, le nom d’utilisateur et le mot de passe.

En espérant améliorer la qualité du service.
Cordialement, Samuel ROZE.

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Librairie parse_url version 1.1

Présentée précédement pour ça première version, voici la version 1.1 de la librairie parse_url pour PostgreSQL. Cette nouvelle version corrige:

Elle ajoute:

  • Des clés de récupération via parse_url(text, text) :
    • host+port qui retourne l’hostname et le numéro du port, avec un “:” entre les deux
    • path+query qui retourne le path et le champ “query” avec un “?” entre les deux

Note: voir la page du projet

Continue reading Librairie parse_url version 1.1

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Analyser des adresses URL avec parse_url dans PostgreSQL

Note: La version 1.1 est sortie.

Note: voir la page du projet

Si vous stockez des adresses URL dans votre base de données, il est possible que vous souhaitiez récupérer des données de celles-ci comme le nom de domaine, le path qui correspond à /dossier/fichier.html par exemple, les paramètres envoyés, etc… Pour ça, il fallait auparavant utiliser par exemple une fonction Pl/Sh pour demander à un script PHP tel ou tel champ de l’URL, analysée avec la fonction parse_url de PHP.

Maintenant, il en est tout autrement ! 😉 Basée sur la fonction parse_url de PHP, j’ai codé une simple petite fonction parse_url utilisable à partir de PostgreSQL 8.4. Dans ce module “parse_url”, il y a:

  • Une fonction parse_url (text) qui retourne un record. Elle prend pour argument une adresse URL sous une forme texte et retourne un record nommé “url_record” défini par ("scheme" text, "user" text, "pass" text, "host" text, "port" integer, "path" text, "query" text, "fragment" text)
  • Une fonction parse_url (text, text) qui retourne une valeur texte correspondant au champ nommé dans le second argument. Le champ peut être:
    • scheme: Le schéma de l’adresse URL. (http, https, ftp…)
    • user: Le nom d’utilisateur si fourni
    • pass: Le mot de passe si fourni
    • host: Le nom de domaine
    • port: Le port de connexion si spécifié
    • path: L’adresse du fichier par rapport au nom de domaine
    • query: Les paramètres URL envoyés
    • fragment: Le contenu situé après “#”

Continue reading Analyser des adresses URL avec parse_url dans PostgreSQL

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail